Buggy de poche: quels enjeux ?
Écrit par Mac Rodgers   
22-04-2005
Buggy de poche: quels enjeux ?

Cíest s˚r, ces nouveaux engins ne laissent pas indiffÈrent. LíintÈrÍt quíils suscitent va grandissant. Cet intÈrÍt peut dÈboucher sur une augmentation substantielle du parc en circulation, mais il peut Ègalement síeffondrer sur lui-mÍme, faute de structures suffisamment rigoureuses pour gÈrer líengouement que suscite ce nouveau mode de dÈplacement motorisÈ.

Etat des lieux

Pour lĂ­instant ces engins sont peu connus du grand public. Le BPAF a dÈcidÈ de les regrouper sous le terme gÈnÈrique de ÂŽ Buggy de poche ÂȘ. Sont ainsi identifiÈs les quadricycles lÈgers ‡ moteur (moins de 20cv) qui se pilotent assis devant un volant.

Cette activitÈ concerne pour líinstant un nombre rÈduit de personnes; mais celles-ci paraissent trËs motivÈes pour dÈfendre et partager leur loisir prÈfÈrÈ. LíactivitÈ du forum consacrÈ ‡ ses pratiquants (http://bugxter.forumactif.com/) ainsi que le nombre de sites personnels consacrÈs ‡ cette passion en atteste. Cíest dans ce cadre que líassociation Buggy de Poche A Fond a vu le jour.

Les conditions de construction et de distribution de ces engins les ont jusquí‡ prÈsent cantonnÈs ‡ une position marginale sur le marchÈ. En effet, les machines sont construites pour la plupart en Asie. Líapprovisionnement, tant pour le vÈhicule neuf, que pour les piËces de rechange, reste soumis aux rËgles et aux risques de líimportation de nouveautÈsÖ

Líexpansion du marchÈ et sa pÈrennitÈ, dÈpendra de la capacitÈ de tous les intervenants ‡ proposer un produit fiable, au suivi sÈrieux, ‡ un prix compatible avec líengouement quíil suscite.

Alors que le concept pourrait rÈpondre aussi bien ‡ la demande concernant líaspect ludique du pilotage, quí‡ un aspect fonctionnel de vÈhicule urbain alternatif, nous constatons que les propriÈtaires de ces petits engins doivent souvent faire appel ‡ leur compÈtences de bricoleur pour Ítre ‡ mÍme de síadonner ‡ leur passion favoriteÖ

Il semblerait que le contexte dans lequel ces vÈhicules sont construits, vendus et suivis, cantonne cette activitÈ ‡ des gens se servant plus de leur engin pour le plaisir que vÈritablement pour se dÈplacer. Nous en arrivons au paradoxe suivant : la catÈgorie socioprofessionnelle ÂŽ cible ÂȘ est Èconomiquement porteuse, mais ces personnes sont obligÈes de se structurer par elles-mÍmes, dans la mesure o˘ un vÈritable rÈseau dĂ­assistance nĂ­existe pas.

A cela deux explications :

  • Ces personnes aiment la confidentialitÈ, le fait de partager quelle chose dĂ­exceptionnel avec un nombre limitÈ de personnes (effet de clan)
  • La fiabilitÈ alÈatoire des engins oblige ‡ une solidaritÈ salutaire qui permet de tisser des liens sociaux forts et gratifiants.

Dans la mesure o˘ ces engins sont homologuÈs gr‚ce ‡ líobtention de la conformitÈ europÈenne, le problËme semble avoir dorÈnavant un autre horizonÖ

 

Il ne síagit plus seulement de passionnÈs qui bricolent dans leur coin, mais díutilisateurs du rÈseau routier, avec toutes les contraintes qui se rattachent ‡ cet ÈtatÖ

Il devient nÈcessaire díobtenir une prestation en coÔncidence avec líavenir potentiel de ces engins : fiabilitÈ, sÈcuritÈ, tout en conservant le caractËre fÈdÈrateur qui y est rattachÈ.

Le Buggy de poche est une activitÈ ÂŽ ‡ moteur ÂȘ ludique et facilement accessible. Elle concerne actuellement un nombre rÈduit de personnes qui ont beaucoup ĂșuvrÈ par elles-mÍmes pour lĂ­amÈlioration de leurs engins.

Ce type de vÈhicule nĂ­est pas encore un produit de ÂŽ grande ÂȘ consommation, et ne doit pas le devenir pour deux raisons:

  • Il sĂ­y rattache une forte dose dĂ­affectif, liÈ au plaisir que son utilisation procure. Il faut que cet engin conserve ce cotÈ ÂŽ marginal ÂȘ fortement connotÈ ÂŽ tuning ÂȘ. Il est le garant dĂ­une activitÈ sociale autour de la pratique
  • Un vÈhicule ‡ moteur qui roule sur route ouverte nĂ­est pas un produit de consommation comme les autres : il doit rÈpondre ‡ des normes de fiabilitÈ et de sÈcuritÈ bien supÈrieures ‡ celles auxquelles doit rÈpondre un aspirateurÖ.

Cíest ce double aspect de líactivitÈ quíil faut travailler de faÁon ‡ ce que le buggy de poche devienne un loisir qui se dÈveloppe, ainsi quíune niche Èconomique intÈressante.

Líavenir de cet engin dÈpend de la faÁon dont les constructeurs, les importateurs et les distributeurs aborderont ce marchÈ : vendre ‡ tout prix, ou travailler (donc investir), pour sÈduire une clientËle potentielle Ènorme.

Dans ce cadre, le BPAF cherchera ‡ collaborer efficacement avec tous les professionnels concernÈs.

Les forces en prÈsence

Incontestablement, le taÔwanais PGO ‡ ÈtÈ ‡ lĂ­initiative de lĂ­introduction de ces engins en EuropeÖSuite ‡ une prÈsentation du Bugxter ‡ la presse au Maroc, relayÈe par líÈmission ÂŽ culte ÂȘ turbo sur M6, le produit a pu pÈnÈtrer le marchÈ franÁais et belge de faÁon remarquÈe. Actuellement, sĂ­il faut en croire les statistiques publiÈes par le journal ÂŽ le monde du quad ÂȘ, PGO occupe la 4Ëme place des ventes gr‚ce ‡ son sympathique engin.

Philco est le distributeur pour la Belgique, euromotor pour la France.

Assez rapidement, vu le marchÈ trËs porteur, dĂ­autres importateurs se sont intÈressÈs au segment. LĂ­amÈricain DAZON, qui commercialise des ÂŽ sand rail ÂȘ aux USA, et qui possËde lui aussi une usine ‡ ShangaÔ, se structure avec lĂ­importateur nan-buggy pour importer des vÈhicules dont minico se chargera de la distribution en France.

Des importateurs plus nÈbuleux (Envical bvba en Belgique par exemple) semblent importer les deux types de vÈhicule en marge des filiËres ÂŽ officielles ÂȘ (importateurs et distributeurs exclusifs)

En plus de ces deux ÂŽ grandes marques ÂȘ, et en mÍme temps, existent des engins qui sont distribuÈs de faÁon plus confidentielle comme lĂ­aldy 125 distribuÈ par simamoto .

En dernier, la marque sumomotor, propose une gamme de buggys de poche qui vient concurrencer de faÁon agressive en terme de tarif, les fabricants ÂŽ fondateurs ÂȘ.

photo01.jpgphoto02.jpg

Pour nous, ces trois ÂŽ marques ÂȘ constituent les seuls interlocuteurs vÈritablement identifiÈs.

Deux sont constructeurs et possËdent une usine en asie. (PGO et DAZON).

Sumomotor est díaprËs nous, suffisamment implantÈ en Asie, avec des intermÈdiaires commerciaux locaux identifiÈs pour assurer le suivi des machines vendues.

Le fait est, quí‡ priori, deux usines seulement fabriquent les chassis Èquipant les buggys. Ces chassis sont vendus ‡ des commerÁants qui sont libres de monter le moteur quíils rÈussissent ‡ faire fabriquer ‡ des prix nÈgociÈs. Certains prennent le risque commercial consistant ‡ faire fabriquer un moteur ( ou a racheter une licence existante) pour le monter sur des chassis construits en nombre, et les vendent ‡ des importateurs aventureux par containerÖ

De ce fait, beaucoup de produits ÂŽ sauvages ÂȘ pÈnËtrent notre marchÈ, sans que lĂ­on sache vÈritablement de quoi il sĂ­agitÖ

Par exemple, sumomotor a cette dÈmarche, mais le fait de faÁon transparente, avec, pour le 150, des moteurs LIFAN (ancienne licence honda).

Dans ce contexte, nous avons choisi de ne vous prÈsenter que les produits que nous avons identifiÈs et nous vous faisons part de nos doutes lorsque ceux-ci existent.

Les produits


Les buggys 150


PGO


Le pionnier, le ÂŽ grand ÂȘ Bugxter. Nous nĂ­allons pas nous Èterniser sur ce modËle qui sera de toute faÁon une lÈgende, du fait quĂ­il a dÈfrichÈ une terre viergeÖ

Nous rendons hommage ‡ PGO, la firme taiwanaise, qui a su miser sur ce concept. Nous remercions tous les distributeurs, concessionnaires, particuliers, qui ont su dÈtecter et rÈsoudre tous les petits problËmes de jeunesse de ÂŽ lĂ­ancÍtre ÂȘ

Le constructeur est PGO, du moins pour les moteurs 150 (Nous níavons rien vu sur le site PGO qui confirme que líusine fabriquant les chassis appartienne ‡ PGO motors).

Prix public (Source euromotor) : 3.990 Ä

photo03.jpg

Dazon

Ici, cíest dÈj‡ plus nÈbuleuxÖ

Le site amÈricain propose les modËles suivants (vendus par highway motorsport par exemple):

  • Un 150 raider classic, refroidissement par air
  • Un 175 raider max ,refroidissement liquide.

Le moteur 175cc est clairement identifiÈ depuis longtemps, son prix nía pas variÈ depuis son apparition.

LĂ­engin 150 existe depuis longtemps, tant sur le site amÈricain que sur le marchÈ franÁais. Par contre, des 150 sont apparus sur le marchÈ avec lĂ­estampille DAZON ‡ des prix bien diffÈrents de ceux prÈconisÈs par lĂ­importateur. A ce jour, le prix sur le site de nan buggy et eurobike est de 3.450 Ä, le prix de minico pour le ÂŽ mÍme ÂȘ produit est passÈ ‡ 2.990 Ä.

Dans la mesure o˘ díautres buggys 150 sont arrivÈs en mÍme temps que le nouveau prix du DAZON 150 (sumomotor, ximling), il est lÈgitime de soupÁonner que ces engins estampillÈs DAZON ne soient pas les mÍme que ceux vendus sous ce vocable auparavant.

LĂ­importateur en France est nan buggy et le distributeur exclusif minico.

Prix public (source minico)

  • 150 : 2.990 Ä
  • 175 : 3.890 Ä
photo04.jpgphoto05.jpgphoto06.jpg
Source photos: http://www.dazon-france.com

A savoir : Imagine bike (http://www.dazon-france.com) propose les deux types díengin en 150, le Tom do-Xinling (prix ‡ venir) et le dazon classic ‡ 3.450 Ä, ce qui renforce notre doute sur líorigine du produit commercialisÈ par minico ‡ 2.990 ÄÖ , ce produit apparaissant dans la grille tarifaire , mais plus en vitrineÖ http://www.minico.fr

SUMO GO KART

Go kart 150, moteur LIFAN modele 1P57QMJ, prix public: 3.190 Ä

Il síagit díun buggy qui sort des mÍmes usines que les autres pour ce qui est du chassis. Le moteur est un LIFAN (moteur honda sous licence chinoise)

Quelques photos ...

photo07.jpgphoto08.jpg
photo11.jpgphoto12.jpg
photo13.jpgphoto14.jpg
photo15.jpgphoto16.jpg
photo19.jpgphoto20.jpg

Compte tenu de nos informations (nom des photos, dÈcors, sigle sur le kart), il semblerait que ce produit soit le mÍme que celui commercialisÈ sous le sigle (la marque) Xinling.

Or, ce produit est Ègalement commercialisÈ par le rÈseau Dazon

Ce qui veut virtuellement dire que certain distributeurs Dazon commercialisent des engins ‡ moteur LIFAN (sur le site de minico, le 150 apparaÓt dans les tarifs, mais pas en vitrineÖ)

Chacun peut dÈsormais se faire une opinion plus exacte de líÈventail des produits proposÈ ‡ la venteÖ


Les buggys 250

A priori plus faciles ‡ identifier car moins nombreux, les 250 sont les buggys les plus contreversÈs.

PGO

PGO a prÈsentÈ son dernier bÈbÈ au salon de Paris: le bugrider 250.

Cet engin rÈpond ‡ une demande rÈcurrente des utilisateurs concernant la puissance limitÈe du 150.

Cet engin a une magnifique carriËre devant lui pour autant quíil rÈponde aux attentes du public en matiËre díefficacitÈ et de fiabilitÈ.

Son arrivÈe sur le marchÈ franÁais est prÈvue en dÈbut díÈtÈ, et il est ‡ parier que le flux des stocks sera particuliËrement ÈtudiÈ par le service commercial de PGOÖ

De nombreux sites annoncent lĂ­engin,

http://ttecmoto.free.fr/html/pgo_buxter.htm

 

photo21.jpg

Il est ‡ noter que la motorisation ne sera pas assurÈe par PGO mais par un moteur KYMCO.

Prix annoncÈ : Autour de 5.000 Ä puisque le proposition de Tecc moto ‡ 4690Ä a ÈtÈ retirÈe du site.

(Il est probable que cette proposition a ÈtÈ jugÈe prÈmaturÈe par le service commercial díeuromotorÖ)


Dazon

 

Dazon commercialisait depuis longtemps (au moins 2003) un buggy 250 aux Etats-Unis

Ce modËle semblait un peu rustique, toutefois il Ètait distribuÈ en France par minico.

Dans la mesure o˘ le site amÈricain ne propose plus ce modËle ‡ la vente, nous níavons que ces photos pour le prÈsenter.


photo22.jpgphoto23.jpg


Ce modËle a connu des petits problËmes en France: symÈtrie train avant, mais surtout surchauffe du moteur (tÈmoignage adhÈrents).

InterrogÈ sur ces disfonctionnements, Minico ne nous a jamais rÈpondu directement. Leur rÈponse rapportÈe par des contacts fait Ètat de problËmes de culasse sur les modËles antÈrieurs ‡ 2005. Ce qui correspond ‡ líarrÍt de la distribution de ce modËle sur le site amÈricain.

Les ÂŽ nouveaux ÂȘ dazon 250 sont-ils dĂ­une gÈnÈration diffÈrente des ÂŽ anciens ÂȘ ? En ce cas sont ils rÈservÈs ‡ la clientËle europÈenne ?

Ce sont des questions que nous posons ‡ Minico qui peut nous rÈpondre ‡ convenance.

Copie demande ‡ Minico :

BPAF ÂŽ Le breuil ÂȘ 16140 VERDILLE

Tel 05 45 66 31 88 Courriel : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir


 

Madame, monsieur,


Nous sommes une association de passionnÈ de buggies, ‡ ce titre, nous nous permettons de prendre contact avec votre entreprise qui commercialise líobjet de notre passe-temps.

Nous sommes ÂŽ issus ÂȘ du forum de discussion existant sur le cÈlËbre site Internet www.bugxter.fr.vu. Ce forum compte environ 200 inscrits et vous connaissez la vivacitÈ des discussions que vos produits engendrent :

Nous souhaitons promouvoir et dÈvelopper la pratique de cette activitÈ, en assurant entre autre, la rÈdaction et la diffusion díarticle concernant ce sujet, auprËs de nos adhÈrents

Cíest ‡ ce titre que nous vous contactons.


Nous avons en chantier la rÈalisation díun article concernant les buggies 250sur le marchÈ ou prochainement sur le marchÈ

Concernant votre produit, le Cross raider 250 pro, des Èchos faisant Ètat de problËmes de fiabilitÈ sont parvenus jusquí‡ nous :

- SymÈtrie train avant.

- Chauffe moteur

-.Faiblesse joint de culasse

-.Thermostat absent

Quíen est-il vÈritablement ?, avez-vous des ÈlÈments ‡ faire connaÓtre aux utilisateurs ?


DĂ­autres part, le produit affichÈ sur le site ÂŽ minico ÂȘ et celui qui apparaÓt sur le site de lĂ­importateur DAZON, nĂ­est pas le mÍme. (radiateur en hauteur pour ne citer que cette diffÈrence).

Compte tenu que le produit cross raider 250 níest plus en vente sur les sites amÈricains, pouvons nous en dÈduire que le produit vendu jusquíen dÈcembre 2004 níest pas conforme aux impÈratifs de fiabilitÈ, et que líengin actuellement en vente depuis avril est vÈritablement diffÈrent. ?


Merci de rÈpondre de faÁon claire. Nous avons líambition de communiquer de faÁon loyale et sans ambiguÔtÈ sur ce sujet ‡ nos adhÈrents

En espÈrant votre rÈponse, veuillez recevoir, Madame, Monsieur, nos plus vives salutations ÂŽ buggystes ÂȘ.


Pour le CA du BPAF

Le prÈsident

FranÁois ROUGER

 

A priori, les 250 version 2005 sont diffÈrents des anciens (le radiateur semble montÈ plus haut).

 

photo24.jpgphoto25.jpgphoto26.jpg

Toutefois, il reste probablement des ÂŽ anciens ÂȘ 250 quelque partÖ (la photo de lĂ­importateur est une ancienne version o˘ le radiateur ne dÈpasse pasÖ)

Au mÍme moment, il sort de líusine (la mÍme que pour les 150 Xinling), un modËle 250 qui ressemble trait pour trait (sauf la calandreÖ) ‡ líancien 250 DazonÖ

Ce modËle est commercialisÈ sous líÈtiquette Tom do 4 par les distributeurs Dazon et sous líappellation go kart sumo 250 par Sumico Sumomotor). Quelques fois sous le label Xinling...

Il est Ètonnant de constater quíun modËle cesse díÍtre distribuÈ par un rÈseau, et que son clÙne apparaÓt au mÍme moment sous díautres labels : est-ce le mÍme engin non fiabilisÈ revendu par díautres filiËres ?

Nous avons interrogÈ sumico pour obtenir plus díinformations sur le produit quíil diffuse, et nous ne doutons pas quíils repondent.


SUMO MOTOR (sumico)

Sumo go kart 250 (xingling), prix public 4.900 Ä

photo27.jpgphoto28.jpg

 

Ce produit est identique ‡ celui commercialisÈ par le rÈseau dazon ( mÍme photos, mÍme jour)


Conclusion

Comme vous le constatez líachat díun buggy de poche níest pas simpleÖRapprochez vous díun professionnel et de personnes ayant un peu díexpÈrience dans ce domaine. (au bpaf si vous le dÈsirez)

Rappelez vous quíaucune machine níest ‡ priori malsaine. Seule des doutes subsistes, qui sont surtout dus ‡ un dÈficit de communication de la part des distributeurs. Nous les invitons ‡ faire mieux dans ce domaine.

CĂ­est surtout lĂ­usage et lĂ­entretien quotidien qui distingue un ÂŽ bon ÂȘ engin ‡ moteur. A ce titre, lĂ­aspect relationnel avec votre vendeur est primordial.

MÍme si on peut dire quĂ­il nĂ­y a pas de mauvais buggy, mais des ÂŽ mauvais maÓtres ÂȘ, il semble quĂ­un effort soit encore nÈcessaire pour que le client puisse acheter son engin en toute connaissance de cause, et en fonction de ses capacitÈs ‡ suivre lĂ­entretien de sa machine.

Notre conseil : les engins ÂŽ bons marchÈ ÂȘ vont ‡ priori, vous prendre plus de temps que les autresÖ

(Article 1 du 22/04/2005)