PGO: de bons produits. Euromotor: les dÈrives d'un rapport de forces ...
Écrit par Mac Rodgers   
18-06-2005
PGO: de bons produits. Euromotor: les dÈrives d'un rapport de forces dÈsÈquilibrÈ entre le constructeur, les importateurs, les distributeurs et les clients.

Le BPAF ne peut que se rÈjouir díavoir pu profiter des impressions de Jean BEVER qui a essayÈ le bug rider 250 PGO mis ‡ disposition par Jean Marie ( PHILCO - Importateur PGO Benelux).

AssurÈment, cet engin est bien nÈ, malgrÈ les Èchos díennuis techniques constatÈs aprËs les premiers essais. Il semble que ces faiblesses níentachent en rien les aptitudes de ce nouvel engin qui síaffirme comme le meilleur buggy du segment ‡ líheure actuelle.

Le retard de livraison des engins sur la France et la Belgique devient mÍme par certains aspects, un ÈlÈment positif dans la mesure ou ce retard serait justifiÈ par la mise ‡ niveau des engins en Chine.

PGO fabrique donc un produit digne du marchÈ europÈen et nous espÈrons que cet engin contribuera ‡ líÈlargissement de la pratique du buggy en Europe.


Pourtant, un certain nombre de choses nous dÈrangeÖ

Cette grande firme continue díentretenir le go˚t du secret et de la communication minimaliste.

Le BPAF aurait aimÈ Ítre un interlocuteur partenaire de líentreprise leader sur le marchÈ. Díautant plus que nous rendons ‡ PGO-Euromotor un service considÈrable en terme de marketing : les outils de communication que nous avons mis en place ne parlent que de ses produits.

Nous avons donc forcement besoin díinformations pour alimenter les conversations, qui de toute faÁon, font la publicitÈ de leur catalogue. Il serait de bonne guerre díalimenter et surtout de circonscrire les canaux par lesquels les informations doivent passer. Nous en sommes autrement rÈduits ‡ nous satisfaire de la rumeur. Chose qui pour nous est inconfortableÖ

Tout comme est inconfortable une politique de communication officielle, contrÙlÈe, unique, voire terroristeÖ

Nous ne sommes pas dupes ! La structure SARL díEuromotor permet ‡ PGO díen avoir le quasi contrÙle. De ce point de vue, les importateurs et les distributeurs sont ipso facto soumis ‡ la politique commerciale du constructeur !

PGO est tout puissant ! Pas une tÍte ne doit dÈpasser ! Et dans la mesure o˘ les engins se vendent comme des petits pains, cíest la loi du marchÈ (celle de PGO) qui líemporte. Les utilisateurs peuvent demander ce quíils veulent, dans la mesure ou tout ce qui est fabriquÈ est dÈj‡ vendu, líeffort de communication ‡ faire níest pas rentable.

Je fais remarquer ‡ PGO : níest pas rentable, a court terme ! Nous en reparlerons si un concurrent rÈellement capable pÈnËtre le marchÈ. Nous espÈrons mÍme líarrivÈe de ce concurrent qui rÈÈquilibrerait le rapport de force.

Nous rappelons ‡ ce titre que MINICO mise sur la satisfaction des clients que nous sommes (reprise des engins, recherche de fiabilisation). Nous les aiderons dans la mesure de nos moyens, et en fonction des efforts quíils feront, pour quíils síimplantent de faÁon durable sur le segment.


Euromotor nía pas besoin díen rajouter : les chiffres clefs de ses comptes sont ‡ ce titre assez parlants.

SociÈtÈ EUROMOTOR
SIRET 387968548
2002 2003
Capitaux propres
+ 119 %
158 Keuros
374 Keuros
Chiffre d'affaires
+ 60 %
2340 Keuros
3731 Keuros
RÈsultat net
+ 1100 %
15 Keuros
188 Keuros
Cash flow net
+ 335 %
50 keuros
219 Keuros
ExcÈdent d'exploitation
- 16 %
451 Keuros
376 Keuros

Tout cela pour montrer ‡ nos lecteurs que PGO et Euromotor ne peuvent pas se sentir menacÈs par une baisse immÈdiate de leur activitÈÖ Díautant plus que les chiffres de 2004 doivent Ítre encore meilleurs !

Líinvestissement progresse (baisse de líexcÈdent díexploitation, qui reste confortable), ce qui est rassurant pour le futurÖ

Comme vous le voyez, Euromotor peut organiser des prÈsentations ‡ la presse au Maroc, plutÙt que rÈpondre ‡ nos questions, cela doit leur paraÓtre plus rentableÖ Díautant plus que nous nous chargeons de diffuser cet essai, qui du coup devient 10 fois plus regardÈ que síil Ètait cantonnÈ sur AB moteurÖ


PourtantÖ

Pourtant, dans le vocable ÂŽ sociÈtÈ ÂȘ, mÍme commerciale, le concept humain est incontournable, surtout pour un produit aussi convivial que le buggy. Il est souhaitable quĂ­Euromotor sĂ­en rende compte un jour !

Il faut respecter les clients et tous les partenaires, car se sont eux qui font lĂ­entreprise, et pas seulement les dirigeants !

Le Bugrider níest plus fabriquÈ ‡ TAIWAN, nous espÈrons que ce níest pas au dÈtriment de la qualitÈ de fabrication.

Nous sommes inquiets des dÈlais de livraison des nouveaux buggys.

Nous savons que toute entreprise sÈrieuse (et cíest le cas de PGO) a des projets díavenir, nous aimerions les connaÓtre. (Nous verrions bien un moteur MZ sur un buggy par exemple)

Beaucoup de questions auxquelles les utilisateurs doivent avoir des rÈponses au risque díavoir líimpression díÍtre pris seulement pour des vaches ‡ lait.

Encore une fois, les informations contenues dans cet article nĂ­engagent que moi. Je suis obligÈ de faire beaucoup de recherches et dĂ­hypothËses, alors quĂ­il serait si facile de me donner directement matiËre ‡ faire de lĂ­information, qui sans Ítre ÂŽ pilotÈe ÂȘ, pourrait rester honnÍteÖ

A ce titre, je míÈtonne que le Site du BFCF le journal de lĂ­association ÂŽ convergence ÂȘ, soit rÈfÈrencÈ par les moteurs de recherche lorsque lĂ­on tape ÂŽ Euromotor ÂȘÖ

(Article 5 du 18/06/2005)