1er RAID BUGGY ÂŽ EL BORMA 1000 ÂȘ
Écrit par Nuts06 - MadMax06   
20-12-2006
1er RAID BUGGY ÂŽ EL BORMA 1000 ÂȘ


21 octobre ñ 2 novembre 2006


Texte et photos : F. BENEDETTI, L. MAIN (BPAF)

 

La EL BORMA 1000 cíest 1000 Km dans le Grand Sud Tunisien suivant un parcours taillÈ sur mesure pour les buggys, un savant mÈlange de dÈcouverte des dÈserts de sable et de pierre, un bivouac diffÈrent chaque soir et le soutien local díauthentiques BÈdouins. Sans Ítre une compÈtition, cette Èpreuve díendurance entretient un vÈritable esprit díaventure avec briefing, road book et navigation.

photo01.jpg



DÈpart et liaison

 

RDV de bonne heure et de bonne humeur au port de Marseille. Chacun síest dÈbrouillÈ au mieux pour charger son buggy en remorque. HÈ oui, le dÈpart effectif du raid níest quí‡ DOUZ et nous allons devoir traverser la Tunisie en direction du grand sud. Un trajet de liaison de 500 Km ‡ faire dans la journÈe ‡ peine dÈbarquÈ au port de Tunis.

Pourtant líaventure commence bien ici ! Les files sont encombrÈes de camions díassistance, de 4x4 de courses surÈquipÈs. Cette destination est visiblement trËs frÈquentÈe par les baroudeurs. Líembarquement aussi est pittoresque : Voitures chargÈes ‡ bloc, Èclats de voix, klaxon, nÈgociation, retardÖ

AprËs une nuit ‡ bord, dÈbarquement en Tunisie et Èpreuve de la douane. L‡ encore le folklore local est de mise : Attente, palabres, bousculades, formalitÈsÖ

Enfin ‡ terre, la traversÈe de la Tunisie se rÈvËle finalement assez plaisante. Cíest un moyen agrÈable de se prÈparer au climat et de go˚ter ‡ une cuisine ÈpicÈe. Nous dÈcouvrons une population chaleureuse et une police Ètonnamment conciliante avec les Ètrangers. Une pÈriode díadaptation est toutefois nÈcessaire pour le code de la route. Ici lignes blanches et limitations de vitesse ont une signification moins Èvidente. On croise sur líunique autoroute des piÈtons, des vÈlos ‡ contresens et de nombreux bergers accompagnÈs de leur cheptel.

A fil de la route, les dÈcors se transforment progressivement. La rÈgion sĂ­appauvrit, les terrains deviennent moins fertiles, les costumes sont traditionnels et des panneaux annoncent ÂŽ Attention : Passage de dromadaires ÂȘ. Nous voici dÈj‡ dans le Grand Sud Tunisien !


JournÈe de prÈparation


DOUZ ÂŽ Porte du dÈsert ÂȘ nĂ­usurpe pas sa rÈputation. Le Sahara et ses premiËres dunes commencent ‡ quelques pas de notre hÙtel. Ultime recours avant le sable ‡ perte de vue, les Èchoppes de mÈcanique, les rÈparateurs de pneus et les dÈpanneuses sont nombreux. Des tout-terrains de compÈtition sillonnent les rues, cÙtoyant les caravanes de dromadaires.

Pour nous cette journÈe passe trËs vite : Derniers prÈparatifs des buggys, achat de chËches pour affronter le dÈsert ‡ la faÁon des TouaregÖ mais surtout derniers bÈnÈfices du confort 3 Ètoiles et de sa piscine.


photo02.jpg


ETAPE 1 ñDOUZ / BIR ZOUI ñ 180 Km


LevÈ ‡ líaube pour le dÈpart tant attendu de la premiËre Ètape. Alors quíhier au briefing, tous se plaignaient de devoir se lever tÙt, la plupart Ètaient prÈsents ‡ líappel bien avant líhoraire prÈvu dans une impatience mÍlÈe díinquiÈtude.

Nous nous Èloignons provisoirement du dÈsert de sable pour parcourir une succession de pistes caillouteuses dans des dÈcors somptueux : Montagnes arides, villages abandonnÈs, habitats troglodytes...

ArrivÈe sans soucis au premier bivouac pour un dÓner authentique assis sur des tapis sous une tente orientale.


photo03.jpg


ETAPE 2 ñBIR ZOUI / BORJ BOURGUIBA ñ 200 Km


A la surprise des organisateurs, la rare portion de goudron de ce raid est trËs apprÈciÈe. Elle est avalÈe rapidement avec le sentiment que bientÙt nous regretterons autant de facilitÈ.

En effet, nous sommes bientÙt en plein dÈsert. Pas encore le sable Saharien mais plutÙt un dÈcor western : pierreux, chaud, sec et vide.

Les bonnes rÈsolutions sont dÈj‡ oubliÈes : Les pilotes poussent un peu plus leurs machines et les premiËres erreurs de navigation Ègarent briËvement les moins expÈrimentÈs.

A peine au nouveau bivouac, le rituel du soir reprend : Entretien succinct de son buggy, montage de sa tente personnelle, toilette symbolique avec le peu díeau disponible, repas typique prÈparÈ sur place par les BÈdouinsÖ Et sommeil rÈparateur bien mÈritÈ !


photo04.jpg


ETAPE 3 ñBORJ BOURGUIBA / EL BORMA ñ 150 Km


Les habitudes síinstallent : LevÈ tÙt, briefing, distribution de líeau minÈrale et du pique-nique pour la journÈe puis dÈpartÖ ‡ fond !

Aujourdíhui direction les grandes dunes díEL BORMA. Point le plus au sud de notre pÈriple, lieu mythique ‡ un jet de pierre de la frontiËre algÈrienne, cette citÈ pÈtroliËre, au milieu de rien, a accueillit toutes les compÈtitions qui nous font rÍver.

Les longues pistes roulantes qui y mËnent sont changeantes et cachent parfois des piËges. Quelques incidents, heureusement sans gravitÈ, Èprouvent le dÈvouement et le professionnalisme de líÈquipe mÈdicale. Un rappel utile que les choses peuvent basculer rapidement dans ces conditions extrÍmes et cet isolement.

Ambiance ÂŽ bout du monde ÂȘ ‡ EL BORMA : ContrÙle militaire, camions hors dí‚ge, flammes de raffinerie, aÈrodrome improvisÈ, carcasse de pneus, dÈpart de pipe-line et partout le sable qui gagne du terrainÖ

Enfin, notre bivouac nous rÈvËle une agrÈable surprise : Un forage pÈtrolier ÈpuisÈ reconverti en une douche díeau chaude bienvenue !


photo05.jpg


ETAPE 4 ñ EL BORMA / BIR AOUINE ñ 140 Km


Une Ètape essentiellement constituÈe de hors piste parmi les dunes vierges de toute trace. Le GPS est fortement recommandÈ pour tirer des caps au plus court entre les points du road book.

Un grand plaisir pour les participants mais une petite inquiÈtude pour les organisateurs qui angoissent de perdre des Èquipes.

Nouvelle rÈcompense au bivouac du soir : Une baignoire naturelle dío˘ líeau sort en gros bouillons, vÈritable jacuzzi.

La soirÈe síachËve agrÈablement sur un fond de musique traditionnelle improvisÈe. Des discussions animÈes síengagent avec nos accompagnateurs BÈdouins. Les secrets du dÈsert et la religion sont díactualitÈ autour díun thÈ ‡ la menthe.


ETAPE 5 ñBIR AOUINE / AISN SBATT ñ 85 km


DiffÈrente stratÈgie aujourdíhui selon les Èquipes et les expÈriences de líÈtape prÈcÈdente. Certains persistent dans le hors piste complet, díautres prÈfËrent suivre des traces rapides et sures, bien que plus longue.


Finalement, nous arrivons ensemble et de bonne heure ‡ destination. De magnifiques cordons de dunes nous y attendent. Ce superbe terrain de jeux nous occupe des heures avec la tranquillitÈ díesprit de líassistance toute proche.


Cíest líoccasion de perfectionner notre technique : Lecture du sable, recherche du meilleur passage, ascension tout en finesse, surf díune dune ‡ líautre. Finalement la puissance níest pas tout pour monter les dunes gÈantes.


Le soir venu, une petite visite ‡ líoasis toute proche permet de profiter díun bar et de vrais sanitaires. Une boisson fraÓche est devenue un grand luxe. La moitiÈ díentre nous dÈcide díabandonner leur couchage habituel au profit des tentes nomades louÈes sur ce campement.


La nuit est fraÓche et nous nous levons dans un brouillard humide assez inattendu.


photo06.jpg


JOURNEE DE REPOS ‡ KSAR GHILANE


Une courte liaison pour rejoindre cette oasis lÈgendaire o˘ nous allons passer notre journÈe de repos.


EntrÈe en convoi dans les allÈes bordÈe de palmiers dattiers. Retour progressif ‡ la civilisation, ses touristes et ses boutiques de souvenirs. Pas surprenant quíil y ait autant de monde. Cíest un endroit de rÍve.


A líunanimitÈ, nous dÈlaissons notre monotone pique-nique pour un restaurantÖ Qui nous sert sensiblement le mÍme menu que ces jours derniers !


LíaprËs-midi se partage entre baignade dans la source et expÈdition dans les dunes ‡ destination des ruines du fort romain. Ensablages mÈmorables sont au programme !


ETAPE 6 ñ de KSAR GHILANE ‡ DOUZ ñ 115 Km


RÈveil difficile pour bon nombre : DÈsordres gastriques plus ou moins sÈvËres nous font regretter le restaurant de la veille !


Difficile aussi de redÈmarrer aprËs cette journÈe de repos, les kilomËtres síaccumulant et cet avant go˚t díarrivÈe nous a presque fait oubliÈ quíil fallait y retourner.


Bref il faut repartir pour une Ètape, parsemÈe dĂ­improbables ÂŽ cafÈs du dÈsert ÂȘ simples cahutes en palmes offrant un peu dĂ­ombre et quelques boissons.


ArrivÈe ‡ DOUZ juste assez tÙt pour faire un tour aux souks, charger les buggys sur les remorques et visiter nos nouveaux amis Tunisiens.


photo07.jpg


Retour


Nuit díhÙtel ‡ DOUZ puis remontÈe vers HAMMAMET, nous troquons nos habitudes de baroudeurs pour redevenir des touristes standards : Souvenirs, cartes postales, shopping, hÙtel chic et piscine !


Líembarquement de bonne heure ‡ TUNIS est toujours Èpique, bien que moins mouvementÈ. Le temps ‡ bord permet aux participants díÈchanger adresses et impressions.


Nous nous endormons des souvenirs grandioses plein la tÍte : Vivement líannÈe prochaine !

photo08.jpg

CONCLUSION


Líensemble des buggys prÈsent síest bien comportÈ, souvent au grand Ètonnement des gros 4x4 et des puissants Quads. Aucune grosse casse malgrÈ les grandes distances parcourues dans un environnement plutÙt hostile. Belle performance mÍme si les pilotes ont mÈnagÈ leur machine afin de terminer ‡ coup s˚r les 1000 Km fatidiques !


Faute de prÈcÈdent et sans le soutien du principal importateur de buggys, la participation síest avÈrÈe trËs infÈrieure ‡ celle attendue. Pourtant, bien que les moyens aient ÈtÈ revus ‡ la baisse, le raid a su tenir ses promesses.


Pari gagnÈ donc pour cette 1ere Èdition de la EL BORMA 1000. Líorganisation, sympathique mais nÈanmoins sÈrieuse et efficace, a su trouver le bons ingrÈdients pour crÈer un raid rÈussi et bien adaptÈ aux particularitÈs des buggys. Gageons que cette Èpreuve devienne une rÈfÈrence du genre.