Accueil arrow Articles de fond arrow Buggy de poche: la mondialisation en marche
Buggy de poche: la mondialisation en marche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Mac Rodgers   
05-05-2005
Buggy de poche: la mondialisation en marche

PGO

La quinzaine fut riche en événements : Nous avons d’abord appris que PGO ne pourrait pas distribuer de bug rider 250 aux dates annoncées… Une fois passé la déception des uns, et la frustration de ceux qui avaient déjà commandé, Il reste, comme en toute chose, du bon et du plus négatif.

Du positif dans le sens ou ce délai supplémentaire peut participer d’un effort pour optimiser le produit mis en vente… Le client n’a qu’à gagner du soin apporté par le distributeur aux essais et à la fiabilisation de l’engin qu’il commercialise. Ce même distributeur ( Euromotor en France) tient même apparemment à optimiser son réseau de concessionnaire en le réduisant…

Toutefois, le retard ne semble pas provenir de la temporisation du distributeur, mais à un problème de retard à l’importation. C’est là le point négatif : Tout le réseau, de l’usine au client, est tributaire des règles du commerce international, avec ses avantages et aussi ses inconvénients. D’une année sur l’autre, les délais sont difficiles à optimiser… Le rapport de force établi entre constructeurs et distributeur ne semble plus être à l’avantage des importateurs…

Les fabricants asiatiques sont de plus en plus structurés et fabriquent à des cadences et des échelles gigantesques (700000 pièces par an pour Jiangsu-Xinling, la plus recente). Cela a deux effets pervers : Les centres de production se concentrent et deviennent incontournables (seuls les « grand » perdurent). Les prix de revient sont tels, que les clients affluent et que les fabricants se retrouvent en position d’imposer leur conditions. (Voir exemple SUMICO pour Xinling-Jiangsu). Inutile également de vous parler de chartre de qualité, bien que des certificats « iso9001 » soient affichés dans les bureaux (site usine PMI Dazon)… Même si elle s’améliore, la qualité des chaînes de fabrication est loin des standards européens.

PGO est l’acteur principal dans le segment « buggy de poche ». Cette firme existe depuis 1964 et son usine est située à Taiwan. Le fait que le moteur qui équipe le 250 ne soit pas fabriqué par la marque (Kimco), ne va probablement pas améliorer les problèmes d’approvisionnement…

Nous souhaitons bonne vie au nouvel engin, qui de toute façon nous séduit déjà, mais nous seront attentif à sa qualité, sa fiabilité, et au suivi de l’approvisionnement tant en pièce qu’en engin neuf.



 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
© 2017 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.