Accueil arrow Fiches Buggys arrow PGO Bugrider 250 monoplace
PGO Bugrider 250 monoplace Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PGO BR 250 MONOPLACE Le plaisir solitaire

VIN :RFVB...

Equipé du même moteur que le BR.250 Double, le monoplace sacrifie au plaisir de rouler avec un passager. De conception différente, ce buggy a un comportement très différent de son jumeau. Rouler tout seul, procure des sensations alternatives, plus typées « sport ». En renonçant au « côte à côte » le pilote accède à plus de confort, mais perd en convivialité et en plaisir partagé. Toutefois, l’idée est intéressante et mérite que l’on s’y attarde.

Prix public conseillé
(EUROMOTOR) :
4890 euros

SAV : 1
FIABILITE 2

Les plus

- Confort et espace

- Comportement sportif

- Agrément moteur

Les moins

- Chaîne qui « saute » sous l’effort de l’arbre

Caractéristiques techniques :

Dimensions :L/l/H

Moteur

Démarrage

Poids

Freins

Transmission

Réservoir

Suspension avant/ arrière

2215 x 1365 x 1480

4 temps 250 cc. Refroidissement par eau

Electrique

280 kg

AV/AR disques

Auto CVT, avec inverseur marche arrière et chaîne

9 litres

Triangulation simple / Bras oscillants arbre rigide.

Equipé du même excellent moteur Kimco que son homologue double (celui monté sur le scooter « Grand Dink »), la cure d’amaigrissement liée au passage à un seul siège, augmente sensiblement les performances de l’engin. Bien que le moteur soit limité électroniquement, les accélérations du « mono » sont plus franches et la puissance disponible paraît plus élevée. On retrouve au volant de ce buggy les mêmes sensations concernant le moteur : Agrément et linéarité. Sans brutalité, ce buggy distille ses chevaux tranquillement et avec efficacité.

La similitude s’arrête ici, car au niveau du châssis les différences en font un autre engin. La transmission finale est assurée par une chaîne entraînant un arbre rigide : Plus de cardan ! Plus de risque de casse de cet élément. En contrepartie, l’arbre rigide ploie sous un effort important de la chaîne, et celle-ci a tendance à « craquer » (comme tous les buggys adoptant ce type de solution). Le radiateur est placé en position transversale au niveau du porte bagages. Il semble suffisamment aéré, puisque le mono a échappé aux problèmes de chauffe qu’a connu l’autre version du BR.
La position de conduite est excellente, et on a la sensation de trôner dans un pullman pour autant que l’on soit habitué à piloter un « double », de ce point de vue rien à dire, c’est confortable, et même les très grands seront à leur aise.
Le pilotage du Mono ne s’improvise pas ! Il faudra composer avec la largeur plus étroite des trains roulant qui rend l’engin beaucoup moins stable qu’un double. Attention aux marches arrière roues braquées ! La mise sur le toit en « mono » est une aventure incontournable, mais heureusement, la plupart du temps sans conséquences… Une fois en main, ce buggy est un régal pour qui veut se lancer dans des difficultés interdites en double. Capable de trialiser à l’instar de petit quad, ce buggy est un vrai baroudeur qui ne rechigne jamais pour « passer » là où d’autres renoncent.

En conclusion, Le BR 250 Monoplace est souvent utilisé par des pilotes possédant déjà un double, mais qui recherchent dans cette alternative, la possibilité d’une utilisation plus sportive qui entraîne la nécessité d’un pilotage plus attentif : Une option intéressante.

 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
© 2017 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.