Dazon 250 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

DAZON 250 Petit à petit, Dazon fait son nid

VIN :1D9MB..

Fabriqués à Shanghai par l’usine DAZON Le DZ 250 RM est le résultat d’un parcours qui témoigne des efforts de la marque pour proposer un buggy abouti aux utilisateurs européens. Très implanté sur le marché Américain (DAZON PMI est en Californie), les buggies Dazon sont largement diffusés aux States où ils sont des produits de consommation courantes… En France, l’exigence est plus élevée, et les buggies Dazon rattrapent peu à peu le retard pris à cause d’engins à la fiabilité très aléatoire. L’importateur officiel en France est MINICO.

Prix public
(MINICO) :
3490 euros

SAV : 2
FIABILITE 1

Les plus

- Prix

- Garde au sol

- Taille du cockpit

- Stabilité

Les moins

- Agrément moteur

- Vitesse de pointe

- Poids

- Aptitude au Tout terrain (Maniabilité)

Caractéristiques techniques :

Dimensions :L/l/H

Moteur

Démarrage

Poids

Freins

Transmission

Réservoir

Suspension avant/ arrière

2270/1610/1533

4 temps 244,3 cc. Refroidissement par eau

Electrique

296 kg

AV/AR disques

Auto CVT, avec inverseur marche arrière. Chaîne (doublée)

10 litres

Double triangulation / Bras oscillants arbre rigide.

Le DZ 250 a eu un parcours assez chaotique jusqu’alors : Des problèmes de chauffe ont affecté les premiers modèles et n’ont pas aidé à établir la réputation de la marque sur de bonnes bases. Pourtant, la situation a été relativement bien prise en charge par Minico qui a repris nombre de véhicules. Loin de se décourager, les responsables du développement se sont remis au travail, et proposent désormais un engin qui revient au principe de l’arbre rigide sans différentiel.

Le moteur est fabriqué par DAZON sur la base d’une licence Honda. Celui-ci semble échapper aux problèmes qu’avait eu la version précédente… Le train avant est très large, et rend l’engin peu maniable. La double triangulation est par contre un gage de solidité, même si la crémaillère de direction, passant sous le châssis est quelque peu exposée….
Le retour à un arbre rigide pour la propulsion, pourrait faire croire que le véhicule est plutôt typé utilisation « off road ». Le paradoxe est bien là… Les dimensions et l’agilité de ce gros engin sont difficilement compatibles avec une utilisation tout terrain. Sa seule « arme » en la matière, étant sa stabilité et sa garde au sol… Il faudra une préparation poussée pour le rendre performant dans ce type de conditions.
Comme tous les buggies chinois, la qualité de fabrication et celle des matériaux porte à critique. Pourtant, il faut saluer les efforts des correspondants européens de l’usine asiatique qui parviennent à imposer des améliorations petit à petit. Ainsi, cet engin n’a rien à voir avec les premiers DZ commercialisés.
Il reste fragile et d’un agrément limité par les vibrations assez présentes, mais il satisfera une gamme d’utilisateurs attirée par son prix plancher, et désireux de se promener tranquillement en sécurité.
D’autres verront dans ce buggy la « base » qui leur permettra d’en faire un engin plus fiable au prix de transformations lui permettant d’aborder les franchissements en tout terrain.

Très proche du Xinling 250 en terme de châssis, le DZ 250 touche à peu prés la même clientèle qui choisira l’un ou l’autre par rapport au choix de la transmission (arbre rigide pour le DZ et roues indépendantes pour le Xining)

 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
Il y a actuellement 1 invité en ligne
© 2014 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.