Accueil arrow Articles de fond arrow Le buggy de poche : l'aube d'une trajectoire industrielle ? ...
Le buggy de poche : l'aube d'une trajectoire industrielle ? ... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Mac Rodgers   
20-05-2006

A noter ...
Les moteurs licence Honda (PGO pour 150, Kimco pour BR250, Chufeng moteur pour Saiting, Zhejiang Taizhou Wangyue et C.F. pour xinling) n’ont jamais posé de graves problèmes. Seul les Dazon ont pu être sujet à reproche sur certaines séries.Les autres, licence yamaha sur les Xingyue et marque morini sur AXR ont une carrière sur d’autres engins qui nous permet d’être serein en matière de fiabilité mécanique. Même si la qualité « matière » des moteurs chinois est beaucoup moins bonne que celle des moteurs originaux (Morini Italie).


Cette « revue » des problèmes et faiblesse ne se veut pas exhaustive et parfaitement construite. Elle ne vient ici que pour mettre en lumière un constat plus général : Aucun buggy sur le marché ne peut actuellement revendiquer une fiabilité comparable à celle attendue par un acheteur automobile.

Cela est « normal » ! Puisque ces engins ne SONT PAS des automobiles, ni dans leur aspect, ni dans leur classement, ni dans leur utilisation. Si cela était le cas, l’engouement pour ces machines ne serait pas aussi spécifique, et le BPAF n’aurait pas eu lieu d’être.

Nous sommes FAN de buggy de poche, et il nous faut reconnaître qu’actuellement en posséder un nous expose à ce constat implacable : Il faudra faire avec !

Ce constat fait, et si le choix de continuer l’activité perdure, il faut aller plus loin et œuvrer pour améliorer les choses…

Dans un premier temps il est nécessaire de classer les problèmes en plusieurs catégories. Les problèmes de conception, ceux de qualité de fabrication, et enfin ceux liées à la vente.

Les problèmes de conceptions sont graves et doivent être résolus par le bureau de développement du constructeur. Cela a un coût qui est loin d’être négligeable. Si les usines chinoises commencent à s’attacher au problème, il est vrai que la collaboration de spécialistes lié aux importateurs est primordiale.

A ce titre PGO, grâce à Mr Perraudin est entré dans cette logique. Le Bugster, puis le BR250 ont subi une évolution dans leur fabrication « usine » (cardans, ergonomie châssis, radiateur). L’engin est véritablement développé par un professionnel compétent et attentif. Nous regrettons que ses efforts soient essentiellement tournés vers la mise au point des engins, et qu’il ne soit pas apporté a la « communication client » avec la même attention...

Les autres buggys asiatiques, Saiting, Xinyue et Xinling, n’ayant pas d’importateurs « exclusifs » sont moins à même de travailler sur cette voie. Bien que Minico et Mr Simons (importateur DZ Benelux), soient sur une dynamique de développement avec l’usine Dazon (moteurs, transmission)


AXR quand à eux, possèdent cette structure de développement, et normalement sont a même de rectifier le tir très rapidement sous réserve que la politique de gestion le permette….


 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
© 2017 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.