Accueil arrow Articles de fond arrow Visite du BPAF chez AXR : la voiture squelette prend corps !
Visite du BPAF chez AXR : la voiture squelette prend corps ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Blackbull - Nuts06 - Mac Rodgers   
25-10-2005

Fred (possesseur de PGO BR 250)

photo21.jpg

Difficile de passer après notre président. Il a déjà tout dit et plus. A tel point que j’ai presque le sentiment que ce sont mes propres impressions qu’il retranscrit.

Premier contact avec l’engin. Il est décidément hors norme. Sur le plan esthétique, que l’on aime ou pas, il faut bien avouer que les AXR ne ressemblent à rien d’autre. Sur la qualité des matériaux, on est ici très proche des standards automobiles. Je suis surpris par le gabarit du véhicule. Les photos sont trompeuses et me laissaient supposer un engin beaucoup plus imposant. Les AXR restent bien des buggys de poche… Du moins en ce qui concerne les dimensions.

Vient le moment de s’asseoir. Impossible de ne pas remarquer l’absence des traditionnels baquets. Les emplacements du pilote et de son passager sont directement moulés dans la coque et de fins coussins viennent efficacement adoucir le contact avec le plastique rigide. Des ceintures à enrouleur quant à elles, remplacent les habituel harnais. On sent bien que tout ça résistera facilement au jet haute pression. Je dois avouer que j’étais septique sur ce choix. Mais à peine installé à bord, c’est oublié et vraiment pas désagréable. De plus, la tenue latérale des occupants est excellente, pourtant sans être coincé dans des harnais. Le pédalier réglable permet de trouver facilement sa position de conduite du moment où l’on a un physique dans les normes (bref, si on n’est ni géant, ni nain !). Ce réglage est indispensable puisque qu’il ne peut y avoir de sièges coulissants. Le seul reproche à mes yeux est la position des pédales. Trop de place pour le pied gauche qui reste constamment plaqué sur le large cale pied. Pas assez de place pour le pied droit, qui devra passer fréquemment de l’accélérateur au frein. De plus, un écart de hauteur entre ces pédales sur ce véhicule d’essai, ralentit encore la manœuvre. De la même façon, un cale-pied pour le passager semble indispensable. Monsieur Ansart, très conciliant, nous assure que c’est prévu… sans doute en option pour ne pas pénaliser un prix volontairement compétitif.

La position de conduite me rappelle un pédalo (à d’autres, ça rappelle une Carrera… Chacun ses références !) Mais je constate rapidement qu’il n’est point besoin de pédaler pour avancer. L’engin est puissant même dans sa version bridée ! Je suis convaincu d’un fort potentiel pour ce moteur 400cc.

En roulant, tout est étonnamment souple et facile : La direction est démultipliée, le freinage est puissant, les courbes se prennent à plat sans glisser… Il n’a peut-être que le levier Avant/Neutre/Arrière au maniement duquel j’ai du mal à m’habituer.

Facile, facile… Allez disons le : Trop facile à mon goût. Il est vrai que je suis habitué à un buggy à la direction lourde, aux passages en courbe aléatoires et au confort spartiate. Mais de toute évidence, la aussi les AXR sont très proches des standards automobiles. Ces véhicules sont à mettre entre toutes les mains. Ils se conduisent plus qu’ils ne se pilotent. L’ambiance est plutôt « plage » que « course ».

Il n’en reste pas moins un engin attachant qui, après mure réflexion, rappelle une voiture mythique la Citroën Méhari !


 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
© 2017 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.