Accueil arrow Articles de fond arrow Secma : l’Europe à l’heure du Buggy ?
Secma : l’Europe à l’heure du Buggy ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Mac Rodgers   
18-05-2005

Secma : l’Europe à l’heure du Buggy ?


1. Casse : la faute au matériel ou à l’utilisation ?

Beaucoup d’activité en trois semaines autour du buggy de poche : le mécontentement a été plutôt généralisé et a mis en ébullition tous les outils de communication au service du buggy.

Le mécontentement a été généré d’une part, par le retard de l’arrivée du 250 PGO, et d’autre part par les ennuis de fiabilité des Dazons qui ont convaincu Minico d’en arrêter la diffusion.

Quoi retenir de toute cette agitation ?

Dans un premier temps, il semble que la réponse apportée par les deux « grands » du buggy ne soit pas de la même nature.

PGO plus « ancien » sur le segment en Europe a su faire un travail en profondeur pour satisfaire ses clients (ou plutôt ses revendeurs) en ce qui concerne la prise en charge des « petits ennuis » ainsi qu’en terme d’amélioration du produit.

Que ce soient les problèmes de batterie, de bouchon d’essence, de câblage de frein, de graissage d’inverseur, des kits de remise à niveau ont été distribués et beaucoup de pièces ont été changées dans le cadre de la garantie…

Reste que l’engin est fragile, et que les utilisateurs doivent rester vigilants pour conserver leur joujou en état de leur donner les satisfactions qu’ils attendent… Et c’est là le noeud du problème.

Car c’est dans la définition de l’utilisation qui doit être faite du buggy que semble se trouver la solution pour les importateurs de PGO.

Aux mécontentements des utilisateurs quant à la solidité de leurs engins, PGO oppose une utilisation inadaptée du produit… Il semble que l’on avance vers une stratégie juridique chez PGO, qui mettrait en avant l’argument selon lequel l’engin ne serait pas adapté pour une utilisation en tout terrain. Cela permettrait de « filtrer » une grande quantité de plaintes portant sur la casse d’arceaux, de triangles, d’amortisseurs, de biellettes de direction….

Le fait que l’engin ne soit plus proposé en version off-road en Belgique, et le fait qu’une version à double amortisseur soit prévue pour le 250 (mais pas disponible dans la première vague de 250...), semble accréditer ce virage de la politique de PGO…



 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
Il y a actuellement 1 invité en ligne
© 2017 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.