Buggy Lantana Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par BUNNY   
23-03-2009


ESSAI DE LA VERSION ROUTE
 rte2.jpg




Avant de monter :


Esthétiquement, un look résolument différent : on aimera, ou pas ! La carrosserie est toujours constituée d’un élément avant monobloc capot/tableau de bord, qui ne permet pas un accès facile aux éléments sous le capot (fixe), mais l’accessibilité aux fusibles a été améliorée. Les garde-boue sont étroits et effilés, une garniture latérale basse avec grilles de prises d’air décoratives, qui auraient pu être exploitées en tant que telles. Enfin, roues plus étroites ( AV 165 et AR 195). Tout ceci a fait perdre le look agressif du Lantana initial. Mais c’était un des objectifs de Route Buggy pour ce modèle destiné aux promenades sur route. Reste le choix des couleurs ...
A noter qu’une série particulière a été éditée, confidentiellement semble-t-il : le « Cap Ferret » qui a une robe rose, des sièges baquets blancs.

Au volant :
 
Dès qu’on s’installe dans les sièges, on retrouve avec plaisir l’espace très agréable du Lantana, les sièges baquets réglables en profondeur et en inclinaison de dossier. Les commandes tombent bien sous la main, et, nouveauté, les compteurs on été déplacés au centre du tableau de bord, ce qui les rend maintenant parfaitement lisibles, d’un simple coup d’œil.
 
Sur la route :
Le moteur de 800 cm3 hésite un peu au démarrage à froid (plus de starter manuel), mais démarre tout de même sans difficulté. La boite 5 rapports est bienvenue, et les 4 premiers sont bien étagés. J’ai ressenti un léger trou ente le 4 et le 5, mais rien à voir avec le trou entre la 3ème à la 4ème du lantana « Classic ». En 5ème, le moteur tourne tranquillement de 1200 à 1400 tours entre 80 et 90 Km/h, y compris en côte. Il ne peine pas et le couple semble largement suffisant. La puissance est au rendez-vous, et un débridage (illégal sur route ... pour un véhicule destiné à la route) améliorerait sans doute nettement les performances. Reste que le moteur n’est pas au top tant qu’il n’a pas atteint sa température de croisière. Le bruit du 3 cylindres est un peu sourd, sans être violent, et permet aux occupants de converser sans forcer la voix. Le levier de vitesses a un débattement trop grand à tous les rapports.Côté tenue de route, c’est la grande surprise : tout d’abord le rayon de braquage a été diminué, passant de 5,90 m à 4,50m (vérification, décamètre en main). Le train avant se comporte parfaitement, les trajectoires sont précises : finis les flottements hasardeux du « Classic » surtout dans les courbes et sur les revêtements de route médiocres.
rte3.jpg

Très vite, on oublie d’avoir à faire particulièrement attention à la trajectoire quand un véhicule arrive en sens inverse.
Idem du côté confort : tout en restant ferme, la suspension (amortisseurs AV et AR réglables) absorbe bien les irrégularités des petites routes départementales ou vicinales ariégeoises.Quelques accessoires bienvenus, plus ou moins en option, dont il faut noter en particulier une console centrale avec prise MP3 et allume cigare (Prise GPS), ainsi qu’un attelage et un prise électrique pour une petite remorque. En conclusion, un petit véhicule routier  maniable en ville, fiable et confortable. Moteur largement suffisant, tel quel, pour de la promenade sur petites routes.Reste à essayer le Nevada, en « tous chemins ».


 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
© 2019 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.