Accueil arrow Essais et comparatifs arrow PGO BugRacer BR500i et BR500i SPR : la Belle et la Bête
PGO BugRacer BR500i et BR500i SPR : la Belle et la Bête Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
10-07-2008

Olivier PERRAUDIN, PDG d'Euromotor (PGO en France), répond à nos questions :

Quel bilan après quelques mois de commercialisation du BR-500i ?
Le BR-500i est plutôt une bonne surprise en terme de fiabilité. Il faut dire que la nouvelle direction Taiwanaise de PGO est extrêmement attentive à la qualité. A tel point qu'elle a préféré retarder les expéditions plutôt que de risquer de livrer des machines critiquables. C'est ce qui explique en grande partie les retards des toutes premières livraisons.

Quelles sont les évolutions prévues pour ce modèle ?
PGO a une politique d'amélioration constante de ses produits. L'exemple le plus visible est le snorkel qui équipera en standard tous les BR-500i livrés à partir de juillet pour en perfectionner la filtration. Ce n'était prévu initialement qu'avec le « kit désert ». Mais il y a aussi l'inverseur/réducteur qui a été renforcé et dont la sélection a été assouplie. D'autres garnitures d'embrayage sont par ailleurs en cours de test.

Les utilisateurs se plaignent d'un rayon de braquage trop grand. Est-ce une amélioration prévue ?
L'usine a pris en compte cette demande et travaille actuellement dessus. Pour l'instant, nous ne savons pas encore si les modèles de série recevront cette évolution. En attendant, nous proposons avec le « kit désert » une crémaillère de remplacement qui permet de tourner plus court.

Les clauses de garantie sont très restrictives. Elles excluent notamment une utilisation hors-route et tout débridage moteur. Est-ce que ça n'effraie pas les acheteurs ?
Il est vrai que, à la sortie du BR-250 (NDR: prédécesseur du BR-500i), nous avons été échaudés par beaucoup de demandes en garantie. Or, un bon nombre était la conséquence d'un usage inadapté et parfois même violent du buggy. Pour le BR-500i, ces clauses nous protégent des excès mais nous ne les avons jamais vraiment appliquées à la lettre. D'ailleurs, nous envisageons d'assouplir les conditions de garantie à l'avenir. Par exemple, le BR-500i SPR avec « kit désert » pourrait voir sa garantie étendue y compris en usage tout-terrain...

Qu'en est-il de la disponibilité des pièces détachées, des buggys et des accessoires ?
Les choses s'améliorent et notre stock est de plus en plus complet. Notre nouvelle gestion informatique (SAP) nous permet de mieux anticiper les besoins grâce à des statistiques précises. Nos concessionnaires auront sous peu un accès Internet privé à notre stock avec un suivi de leurs commandes. En temps normal, des containers arrivent par bateau tous les 2 mois. Nous pouvons aussi faire venir des pièces en 15 jours par avion. Dans ce cas, les coûts de transport sont souvent supérieurs au prix de la pièce elle-même. Ce mode d'approvisionnement ne peut donc être qu'exceptionnel. Le plus gros problème est quand les références ne sont pas disponibles à l'usine de Taiwan qui fait face aux demandes de l'Europe entière. Mais cette situation, qui a pu se produire dans les premiers temps de commercialisation, devrait rester extrêmement rare.

Polaris arrive sur le marché européen avec son RZR. Comment PGO voit l'arrivée de cette grande marque ?
Nous surveillons le lancement de ce nouveau modèle avec attention mais sans inquiétude. Ca peut être bénéfique à un marché qui s'est essoufflé avant même d'avoir explosé. L'histoire a prouvé que réveiller l'intérêt pour une catégorie en relance les ventes. Et puis, cette concurrence sérieuse est motivante et nous obligera à être les meilleurs.



 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
© 2019 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.