Accueil arrow Essais et comparatifs arrow Envie de "gros" ? Comparatif buggies 650. Bon appétit !
Envie de "gros" ? Comparatif buggies 650. Bon appétit ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Mac Rodgers   
10-08-2007

1er: l'OXO 500

J'étais impatient de le tester et je n'ai pas été déçu et même plutôt surpris. Il ressort premier du comparatif et c'est à mes yeux justifié. Je trouve son look super réussi et le niveau d'équipements proposés intéressant (treuil, tableau de bord, roue de secours, rapports courts/longs, etc...). J'avais un à priori négatif sur ces performances moteur, j'avoue que j'ai été bluffé : il accélère fort, son couple est très bon et sa vitesse de pointe suffisante pour autoriser des ballades à deux en toute sécurité. Son châssis est également excellent : les appels-contre appels que j'ai effectués m'auraient valu plus d'un « flan » avec mon Pgo. Les limites peuvent à mon avis être repoussées très loin, c'est un buggy que je confierai facilement à ma fille en âge de le conduire. Le vario ne lui fait pas perdre trop de puissance, je dirais que c'est celui qui se rapproche le plus de nos petites cylindrées actuelles, avec la puissance en plus. Ses plus gros défauts à mes yeux : son rayon de braquage ridicule qui le rendrait inutilisable sur la plupart des parcours que j'emprunte régulièrement (ce défaut doit, à mon avis, faire obligatoirement l'objet d'une amélioration), sa boîte de vitesse qui même si elle présente l'avantage de rapports courts et longs, nécessite un apprentissage certain pour la dompter, l'inaccessibilité du moteur qui reste emprisonné et dont certaines opérations pourtant banales et fréquentes doivent demander beaucoup de démontages intermédiaires afin d'arriver à la pièce finale.

2ème: l'ALP et le Booxt

Ce sont deux machines différentes, mais pourtant je les place au même rang de mon classement.
Le Booxt m'a bluffé par son châssis : outre son espace à bord digne d'une voiture, les qualités de son châssis sont indéniables et permettent un pilotage précis et agréable, et surtout hyper confortable en chemins très défoncés. Je dirais qu'il faut presque plus de puissance pour en profiter un maximum. Par contre, je ne pourrais pas devenir possesseur de ce type de machine car ses dimensions « géantes » m'en interdiraient l'usage sur les chemins que j'emprunte et en utilisation « trial ». De plus son look « agressif » et le caractère très bruyant de sa partie motorisation me rebutent un peu par rapport à la perception que pourraient avoir les autres usagers que je croise lors de mes sorties.
Sur ces derniers points, l'ALP me conviendra mieux : pas trop bruyant, dimensions correctes, performances moteur correctes. Il a avalé les parties trialisantes que j'ai emprunté sans aucune difficultés et ses limites dans ce domaine doivent être placées très haut. Par contre, son train avant demande à être amélioré : j'ai souffert dans les passages défoncés et la conduite, dans ces moments là, devient vite pénible.

4ème: le JOYNER

Ce buggy que je ne connaissais pas du tout ne me correspond pas. C'est un buggy, à mon avis, surtout destiné à la ballade-rando assez cool, même si je l'ai trouvé assez à l'aise dans les parties trialisantes. Sa direction démultipliée m'a beaucoup déconcerté et j'ai trouvé ses performances un ton en-dessous de celles des autres buggys

Non classé car débridé et cassé !

Le DZ 1100 RE ne m'aura pas laissé un souvenir impérissable du fait que la casse de son train avant ne m'aura permis que de le tester sur le circuit. Cette version « full power » permet cependant de goûter à une réelle impression de puissance sur un buggy. Même si je n'étais pas super bien installé dans l'habitacle (il aurait fallu prendre au moins une heure pour effectuer les réglages appropriés à ma corpulence, qui auraient ensuite « perdu » François ou Didier dans l'habitacle au regard de nos différences morphologiques), j'ai ressenti une réelle impression de pilotage au volant de cette machine : tu accélères, tu t'arraches comme une balle, avec à la clé, un pilotage « chaud » qui te demande d'être concentré tout le temps, sinon c'est « out » immédiatement...Je doute tout de même de l'usage que je pourrais en avoir lors de mes sorties habituelles. J'aurais aimé la tester quand même sur des parties trialisantes, juste pour rire !

Pour aucun de ces buggys, je n'ai évoqué l'aspect prix. C'est pourtant souvent un critère prépondérant et à ce jeu là, l'OXO présente pour moi le meilleur compromis équipements/qualité/plaisir/prix des cinq buggys testés.
Mais sur ce sujet, chacun à sa petite idée sur le budget qu'il est prêt à investir pour assouvir sa passion...

Auteur : Jérôme Prin (Jérôme)

 
Recherche sur le site
Qui est en ligne
© 2019 Le site du BPAF - Buggy de Poche à Fond
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.